Get Adobe Flash player

Le fait que les admirateurs de la poésie la lisent eux-mêmes lors de rencontres intimes particulières est différent de l’entendre déclamée par ses propres compositeurs. La dissemblance entre les deux situations est énorme ; dans la seconde, le plaisir du texte est double. De surcroît, l’expression poétique emprunte un sens autre, soit sous l’effet de l’interaction directe et vivante, soit sous celui de la conscience des dimensions, des portées et des significations des vers et passages poétiques suivant la manière dont  leur propre auteur en fait la lecture. Lors de ces moments poétiques, les amateurs des vers sont conviés à écouter des poètes marocains, arabes et étrangers récitant leurs textes, ce qui accentuera le plaisir d’écouter tout en élargissant les marges de communication et de perception.

Le SIEL est un rendez-vous incontournable pour la découverte des nouvelles publications des éditeurs marocains et étrangers, de l’accumulation de la production  d’écrivains et de créateurs issus de multiples géographies, accumulation qui s’étend à tous les domaines : culture, pensée, création…D’où la programmation, dans le cadre de ce volet, des nouvelles publications et de leur teneur lors de rencontres ouvertes et directes, accompagnées de débats et de dialogues avec leurs signataires et éditeurs ; Ce qui permettra au large public d’avoir une idée sur leurs contenus et les thèmes qu’ils traitent.

De nombreux salons internationaux du livre, originellement dédiés au grand public, ont créé en leur sein,ces dernières années, un axe professionnel consacré aux éditeurs venus du monde entier. Ainsi se sont développés,dans ces salons, des espaces de vente des droits entre éditeurs, contribuant à ouvrir de nouveaux marchés pour eux,à la mondialisation des échanges du livre, à la circulation des idées, à la valorisation de la création et des cultures  et à l’affirmation de la place intellectuelle et économique des pays organisateurs de ces salons.

A côté des Foires du livre de Francfort et de Londres, rendez-vous incontournables de l’édition mondiale, les espaces professionnels de Guadalajara, Cannes, Turin, Sharjah, Beyrouth, pour n’en citer que quelques uns, se sont imposés au fil du temps comme des lieux privilégiés où les éditeurs du monde entier viennent avec esprit d’ouverture, curieux et à l’affût de nouvelles opportunités d’échanges commerciaux et des tendances émergentes dans des créneaux plus spécifiques.

Dans la géopolitique des échanges économiques et intellectuels centrée sur le livre, Casablanca a toute sa place. Avantagée par 22 ans d’existence du Salon International de l’Edition et du Livre, Casablanca dispose d’un atout certain en matière d’édition. Pour le Maghreb, l’Afrique subsaharienne, le Liban et les autres paysportant un intérêt pour le monde africain et arabe, le Maroc et Casablanca peuvent devenir un des lieux d’échange de droits.

Durant trois jours, des rencontres professionnelles, organisées en collaboration avec Le servicede coopération et d'action culturelle (SCAC) de l’ambassade de France, réuniront des éditeurs, des acquéreurs de droits, des professionnels à la quête de nouveautés  et des agents littéraires venus d’une vingtaine de pays, dont le Maroc, les Etats-Unis, la Chine, l’Italie, l’Allemagne, la France, le Brésil, le Royaume-Uni, les Emirats arabes, l’Algérie, la Tunisie, leLiban, le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Gabon, transformant le SIEL en marché international des droits d’édition.

Le volet consacré aux débats dans le programme du SIEL abordera, comme lors des précédentes éditions, nombre de sujets et de thèmes d’actualité. Il est centré sur des axes thématiques vitaux s’inscrivant dans le prolongement des débats nationaux ouverts dans le contexte de la réflexion sur la culture et le développement durable, initiée par les Nations Unies dans le cadre de l’Agenda du développement post-2015. Ainsi seront traitées, parmi d’autres problématiques, les questions afférentes aux domaines suivants : la culture et l’enseignement ; la culture, l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ; la culture, les villes durables et l’urbanisation ; la culture, l’environnement et les changements climatiques…

L’écriture n’est point une destinée métaphysique coupée de la réalité, mais un choix. Elle est porteuse, en outre, d’une énorme responsabilité, avec ce que cette dernière induit en matière d’engagement conscient, convaincu et réfléchi envers tout ce qui concourt à l’enracinement des valeurs de noblesse, de dignité et d’élévation morale, ainsi que tout ce qui contribue à la promotion de la condition humaine et à la préservation du statut moral de l’Homme au sein de la société.  L’écriture est régie, par ailleurs, par ces conditions intellectuelles, éthiques et esthétiques de manière à promouvoir les valeurs de justice, de liberté et d’égalité, et propager le recours à la raison. Dans cette perspective, les rencontres programmées dans ce volet sont destinées à s’approcher des efforts des écrivains pour la diffusion desdites valeurs, sans omettre leur transmission de leurs propres préoccupations et prémonitions.

Ce prix est l’un des plus prestigieux prix décernés par le Ministère de la Culture aux œuvres littéraires, intellectuelles et créatives marocaines.  Il est même le plus prestigieux entre ces récompenses, tout en ayant accumulé un vaste rayonnement et une présence remarquée au sein de la scène culturelle nationale. Les rencontres avec les lauréats du prix du Maroc du Livre, tout en constituant une occasion de rendre hommage au génie marocain, permettent au large public et aux concernés de partager les choix des jurys du prix relatifs aux œuvres dignes d’être primées. Elles proposent également la possibilité d’écouter la voix des lauréats dans le cadre d’un débat ouvert et direct sur les questions de l’écriture et les problématiques de la création.     

Il s’agit du premier prix décerné par une organisation marocaine indépendante spécialisée dans la création poétique internationale. Quand la « Maison de la poésie au Maroc » a décidé, depuis quelques années, de créer, en partenariat avec la Fondation CDG et en collaboration avec la Ministère de la culture, un prix international de poésie dénommé « Argana », elle visait, en premier lieu, plus d’ouverture de la poétique marocaine sur les poétiques internationales innovatrices, ainsi que faire connaître cette poétique en diffusant sa voix. C’est en référence à ce noble esprit que le jury du prix « Argana » a décidé de décerner le trophée de cette année au poète portugais Nuno Jùdice, l’une des signatures les plus présentes et influes dans la sphère poétique de son pays et du monde. 

Le Prix International du Roman Arabe (Booker) est un des prix littéraires les plus prestigieux dans le monde arabe. Depuis sa création en 2007 par les Émirats Arabes Unis, en collaboration avec le Prix britannique Booker et la collaboration de la fondation des émirats et le centre Edenfield pour le dialogue, ce prix récompense l’excellence dans la littérature arabe contemporaine et vise à promouvoir la littérature arabe sur le plan international, et ce, à travers la publication et la traduction des œuvres récompensées dans différentes langues du monde.

La 21ème édition du Salon International de l’Edition et du Livre sera marquée par l’organisation d’une grande cérémonie, au cours de laquelle sera annoncée, lors d’une conférence de presse, la liste courte 2015 pour ce prix. Par ailleurs, une rencontre sera organisée afin de présenter les romans en lice. C’est réellement un des moments forts de cette édition.

Copyright © 2012 / 2018 Salon International de l'Edition et du Livre - Tous droits réservés
Suivez nous sur facebook
Notre chaine youtube