Get Adobe Flash player

 

Activité Salle Heure
La CEEAC à l’honneur
Langues d’écriture et diversité culturelle en Afrique Centrale
Avec: Aminadab Havyarimana (Burundi), Buabua wa Kayembe (Congo Démocratique), Jean Nyama Divassa (Gabon), Benjamin Rendekouzou (République Centrafricaine).
Modérateur : Najib Abdelhak (Maroc)
 Salle Afrique
10:00 - 11:30
Des noms sur le podium.
Le cahier de Zahir. Réda Sadiki Casablanca, le Fennec, 2015. Grand Prix Atlas, Catégorie « Fiction », 2016.
Avec : Réda Sadiki.
Modérateur : Olivier Rachet (France).
Salle Ibn Battûta
11:00 - 12:30
Autour d’un livre: Tayeb Saddiki, le bon, la brute et le théâtre. Ahmed Massaia. Tanger, Virgule Editions, 2016.
Avec: Ahmed Massaia.
Modérateur: Issam-Eddine Tbeur.
Salle Edmond Amran El Maleh
18:30 – 19:30
La CEEAC à l’honneur
L’entrée culturelle des pays de la CEEAC dans le XXIème siècle, Ou la fin de l’ère postcoloniale.
Avec: Suzana Micue Obama Eyang (Guinée Equatoriale), Estanislao Medina Huesca (Guinée Equatoriale).
Modérateur : Abdelali Barouki (Maroc).
Salle Ibn Battûta
18:30 – 19:30

lien de téléchargement du programme culturel 2017

 

Activité Salle Heure
Autour d’un livre
Giboulées de soleil. Roman. Lenka Hornakova-civade. Paris, Alma Editeur, 2016. Prix Renaudot des lycéens 2016
Avec: Lenka Hornakova-Civade (Tchèque).
Modérateur : Mounir Serhani
Organisé par : L’Ambassade de la République Tchèque et le Ministère de la Culture
 Salle Ibn Battûta
11:00 - 12:30
La CEEAC à l’honneur. L’apport des femmes écrivaines aux pays de la CEEAC.
«L’Afrique Centrale et le monde». Taib Chkili. Casablanca, la Croisée des Chemins, 2015
Avec : Abdellah Baida.
Modératrice : Soraya Sbihi (Maroc).
Salle Afrique
15:00 - 16:30
Cérémonie du thé japonais: Cérémonie du thé.
Organisé par : L’Ambassade du Japon, en collaboration avec le Ministère de la Culture et l’Office des Foires de Casablanca.
Salle Edmond Amran El Maleh
15:00 – 16:00
Autour d’un livre : L’exception au coeur de la mondialisation : Renouveau Arabe ou crépuscule islamiste. Mouhamed Dioury. Saint- Ouen (France). Les Editions du Net.
Avec: Mouhamed Dioury
Modérateur : Yahya El Yahyaoui.
Salle Ibn Battûta
18:30 – 19:30

lien de téléchargement du programme culturel 2017

 

Activité Salle Heure
Autour d’un livre
Ceci n’est pas une valise
Traduit par: : Xavier Luffin.
Avec: Xavier Luffin (Belgique), Taha Adnan.
 Salle Ibn Battûta
15:00 - 16:30
L’Afrique Centrale et le monde
«L’Afrique Centrale et le monde». Taib Chkili. Casablanca, la Croisée des Chemins, 2015
Avec: Narcisse Mouelle Kombi (Ministre des Arts et de la Culture, Cameroun), Edmond Elanga (Cameroun), Prince Kum’a Ndumbe III (Cameroun), Didier Mumengi Tshikudi (Congo Démocratique)
Modérateur: Bouazza Benachir (Maroc)
  Salle afrique
17:00 - 18:00
Mémoire d’Edmond Amran El Maleh.Edmond Amran El Maleh : valeurs et universalité
«L’Afrique Centrale et le monde». Taib Chkili. Casablanca, la Croisée des Chemins, 2015
Interviewé par : Abdellah Baida.
Avec: : André Azoulay, Hassan Nejmi, Myriem Khrouz.
Salle Edmond Amran El Maleh
17:00 – 18:00

lien de téléchargement du programme culturel 2017

L’acte d’écrire ne peut concrétiser son impact et son efficience qu’à travers son engagement en faveur du principe de diversité, ainsi qu’en se centrant sur l’ensemble des valeurs propices à la diffusion d’un tel précepte. Qu’il s’agisse d’aborder efficacement les genres littéraires, intellectuels, philosophiques et artistiques, ou d’approcher les différents thèmes et problématiques afférents aux grandes préoccupations humaines, le besoin de diversité demeure pourvu d’un ample attrait et d’une contemporanéité requise. En effet, l’acte d’écrire ne jouit de son pouvoir impactant et ne réalise son indispensable diffusion qu’en adhérant à cet horizon en tant qu’investissement dans le renouveau, l’inattendu et l’original. En débattant de sujets comme : la politique et la littérature, la problématique de la traduction, la culture amazigh, les lettres hassanies, l’histoire du Sahara, l’écriture et l’enfant, la littérature des voyages et d’autres thèmes actuels et originaux, la présente édition du SIEL instituera des indicateurs pour s’interroger sur sa propre mise en vigueur du principe de diversité. D’autant plus que nous aspirons, en rendant effectif ce principe, à sonder l’ensemble des problématiques et interrogations culturelles et les multiples domaines de la recherche et de la création à même d’enrichir l’aire culturelle nationale.

Tout écrivain dispose de son propre univers et d’outils personnels de création qu’il investit dans la production d’un savoir reflétant ses conceptions et visions en tant qu’échos de ses sentiments, prémonitions et expériences ; échos qui ne sont que la résultante de son interaction avec le monde l’entourant ou avec celui au sein duquel il vit. L’écrivain est aussi porteur d’un projet sociétal, créatif et esthétique à travers lequel il aspire à s’exprimer sur de nombreux sujets intéressant les gens, de sorte à susciter chez ces derniers le désir de lecture et d’interaction, dans la perspective d’une représentation autre du monde. Les rencontres programmées dans ce volet sont destinées à faire en sorte que le public soit le plus proche possible des expériences d’écrivains marocains et arabes ayant collaboré, chacun de sa part, à l’enrichissement du corpus de la création.

Il s’agit de l’un des prix les plus prestigieux décernés au niveau national. Le prix Argana a, en outre et une année après l’autre, acquis un rang élevé au sein des prix attribués dans diverses régions du monde, eu égard aux noms incontournables qui ont eu l’honneur de le recevoir. D’où la teneur de la valeur autant symbolique qu’effective de ce prix, d’autant plus qu’il opère une ouverture sur l’autre, large et de haut niveau et permet une communication de grande ampleur avec cet autre, et ce, au cœur  d’une aire humaine neutre, celle de la création.

Copyright © 2012 / 2018 Salon International de l'Edition et du Livre - Tous droits réservés
Suivez nous sur facebook
Notre chaine youtube